Une pétition pour contrer l'information à sens unique du MFFP

Contrecoeur, le 24 février 2017 - Les distributeurs et détaillants de poissons appâts se sont regroupés pour faire une pétition et un site Internet qui à pour but de contrer l'information à sens unique du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs sur la pêche, la distribution, la vente et l'utilisation des poissons appâts au Québec. Le sondage dirigé du Ministère qui associe les poissons appâts aux espèces aquatiques envahissantes et le site même du ministère qui dépeint l'industrie des menés comme principal responsable de l'introduction des espèces envahissantes est davantage de la démagogie plutôt qu'une tentative d'information objective pour le public néophyte.

Nous dénoterons via nos communications certaines pratiques absurdes et nous nous interposerons entre les informations que nous jugeons fallacieuses et la vérité sur le terrain.

Nous démontrerons les impacts de l'acharnement d'un organisme gouvernemental sur une industrie sans prendre en considération les impacts économiques et psychologiques sur les gens qui en vivent et leurs familles.

Nous estimons aussi qu’il serait plus efficace d’imposer des peines plus sévères aux contrevenants aux règlements déjà en place plutôt que d’alourdir la réglementation ou interdire l'utilisation des poissons appâts.

Toutes les autres juridictions des affluents du fleuve Saint-Laurent sont aux prises avec les mêmes problèmes environnementaux que le Québec mais c'est seulement ici qu'on associe la propagation des espèces envahissantes et les pathogènes susceptibles d'affecter les poissons du Québec à l'industrie de la pêche sportive. Partout ailleurs, l'approche est d'informer les pêcheurs et d'imposer une règlementation claire sur le transport et l'utilisation des poissons appâts.

Nous souhaitons que le ministère réalise que l'industrie veut et peut être un partenaire extraordinaire dans la détection et dans la lutte aux espèces envahissantes dans nos cours d'eaux. Notre présence sur le terrain nous permet de constater les changements, d'être des acteurs de changements en retirant les espèces envahissantes de nos cours d'eau. Personne n'est plus présent sur le terrain que les pêcheurs commerciaux de menés pour fournir de l'information pertinente sur les changements dans les communautés piscicoles.

La tradition de la pêche aux menés vivants est trop importante pour rester à rien faire. Si nous n'agissons pas maintenant les générations futures ne verront jamais le dandiment de leurs brimbales en profitant d'être à l'extérieur tout en contribuant à la vie sociale et économique de leurs communautés.

Pour communiquer avec nous :
info@menes.quebec